confiance en soi

Comment développer sa confiance en soi ?

Le manque de confiance en soi entrave un grand nombre de personnes dans leur épanouissement professionnel et/ou personnel. Est-ce une tendance accrue, générée par une société ultra connectée sur les réseaux sociaux et l’image, centrée sur l’apparence, le paraître et la peur du jugement ? Ou la peur du rejet ?

Parmi les personnes que j’accompagne, qu’il s’agisse d’étudiants, de jeunes professionnels ou de professionnels aguerris, un certain nombre d’entre elles manquent de confiance ; elles traversent des doutes, sont en questionnement, à un moment charnière de leur vie ou de manière plus constante. Quelle que soit leur situation, elles font preuve de courage et de motivation à vouloir changer de comportement et à prendre confiance en elles. 

Je me souviens d’une personne en plein mal-être professionnel : ce jeune homme manquait de confiance en lui, jusqu’à douter de la sincérité des compliments de sa manager. Au fil des séances de coaching, il a pris confiance en lui : il a réussi à se « connecter » à ses compétences, ses talents, ses besoins, à les reconnaître et à « trouver sa place ».

Cet exemple nous prouve bien que le manque de confiance en soi n’est pas une fatalité ! 

Dans cet article, nous allons tout d’abord évoquer les manifestations d’un manque de confiance en soi et les différents besoins que cela traduit. Puis nous allons aborder l’estime de soi (dont la confiance en soi est l’une des composantes) et les signes d’une bonne confiance en soi. Enfin, nous évoquerons quelques modes d’accompagnement concrets pour développer sa confiance en soi et 6 clés à connaitre !

Quelques manifestations d’un manque de confiance en soi

Un manque de confiance en soi peut se révéler dans différentes situations : par exemple, lorsque vous vous exprimez en public ou en entretien d’embauche, quand vous avez une décision à prendre et êtes hésitant, ou encore lorsqu’il s’agit d’affirmer vos points de vue. 

Ce manque de confiance peut se traduire par des signes extérieurs (rougeurs au visage, voix tremblante, mains moites) et/ou intérieurs (palpitation cardiaque, sensation de nœud à la gorge ou au ventre, tremblement du corps…) parfois très invalidants. Et alors le cercle vicieux s’installe : le manque de confiance en soi peut nous faire perdre nos moyens, vivre des situations très inconfortables et ainsi s’auto-alimenter…

Par exemple, nous pensons ne pas être capable de nous exprimer en réunion. Cette pensée nous amène à bégayer, et nous nous disons alors que nous avions bien raison de douter … Le manque de confiance en soi est nourri par des croyances souvent inconscientes dites « limitantes ».  J’ai moi-même vécu des situations difficiles, liées à un manque de confiance en moi – peur du jugement, difficultés à parler en public … – avant de m’en libérer.

A ce stade de votre lecture, peut-être que certaines situations vous rappellent des souvenirs …

Le manque de confiance en soi traduit différents besoins

En voici quelques-uns, qui vous « parleront » peut-être :

  • Le besoin d’être rassuré sur les sentiments qu’on nous porte : preuve d’affection, d’engagement …
  • Le besoin d’être rassuré sur sa valeur, ses qualités : besoin de mots pour stabiliser une image de soi défaillante. Le regard de l’autre, devient alors fondamental dans la représentation de soi
  • Le besoin récurrent de validation : besoin d’être rassuré sur ses choix, ses actes, avec dans certains cas l’incapacité à faire des choix et à agir par soi-même.
  • La tendance à se rabaisser, à se dénigrer et à avoir des réactions de susceptibilité 

Fort heureusement, il existe différents outils et méthodes pour développer sa confiance en soi ! Mais avant d’aborder ce sujet, penchons-nous sur la définition de l’estime de soi pour comprendre ce qu’est précisément la confiance en soi.

manque confiance en soi

L’estime de soi et ses trois composantes : amour de soi, image de soi, confiance en soi

En psychologie, il est admis que l’estime de soi regroupe trois composantes :

1 – L’amour de soi représenterait l’élément le plus important 

Il s’agit d’amour inconditionnel envers soi-même. On s’aime malgré nos défauts, nos limites, nos échecs. On se respecte, quoi qu’il advienne, dans la bienveillance, on écoute ses besoins et envies

2 – L’image de soi 

Concerne le regard que l’on porte sur soi, ce que nous pensons de nous-même, aussi bien de nos qualités que de nos défauts

3 – La confiance en soi 

La perception que l’on a de soi-même dans notre capacité à pouvoir faire face aux événements, quels qu’ils soient. La confiance en soi est liée au comportement. Être confiant, c’est croire en ses capacités à mener des actions destinées à atteindre ses objectifs. Et ne pas craindre de se tromper.

Ces trois composantes sont souvent interdépendantes. Par exemple, une personne qui s’estime se traite avec bienveillance et se respecte. Elle se sent en sécurité et pense être capable d’utiliser ses capacités, sans crainte excessive du jugement d’autrui. Elle aura alors tendance à réaliser des actions qui impliqueront des réussites ; ces succès maintiendront alors son niveau d’estime de soi.

A l’inverse, si la personne a une mauvaise estime d’elle-même, si elle manque de confiance en elle, elle peut par exemple, procrastiner plutôt que d’agir, par crainte de l’échec ou du rejet.

Cependant, il est tout à fait possible d’avoir une bonne estime de soi dans un domaine et une moins bonne dans un autre (vie professionnelle / vie privée, relations amicales / relations amoureuses …). Ou encore d’avoir un manque de confiance en soi, alors qu’on a une estime de soi plutôt bonne.

Quelques signes d’une bonne confiance en soi

Si vous vous reconnaissez dans la liste ou certains éléments ci-dessous (non exhaustifs), alors vous faites preuve d’une bonne confiance en vous et vous pouvez vous féliciter (c’est bon pour l’estime de soi !).

Une personne qui a une bonne confiance en elle :

  • S’entoure de personnes constructives qui pourraient la conseiller 
  • Cherche l’approbation de personnes qui comptent vraiment
  • Assume ses erreurs et sait se remettre en question
  • Sait dire « non »
  • N’hésite pas à demander de l’aide
  • Agit selon sa propre volonté, sans tenir compte des jugements des autres

Coaching, hypnose, PNL pour développer sa confiance en soi

Plusieurs « solutions » peuvent permettre de développer la confiance en soi. Je vais en citer trois qui me tiennent particulièrement à cœur. Bien évidemment, il existe bien d’autres disciplines reconnues et à la portée de tous !

Le coaching, l’hypnose, la PNL (Programmation Neuro-Linguistique) sont des techniques sur lesquelles je me suis personnellement formée, que j’ai choisi dans mon activité professionnelle, car elles me passionnent d’une part, et elles donnent de bons résultats, d’autres part. 

La spécificité de ces méthodes ? Elles sont orientées « résultat ». C’est-à-dire qu’ici, on ne cherche pas la cause du problème, comme ça peut être le cas, par exemple, en psychanalyse. L’objectif est de modifier notre comportement, de générer de nouvelles façons de penser et d’agir ; le « comment » est donc au centre de ces pratiques dites de « thérapie brève », et non le pourquoi.

En mobilisant à la fois le conscient et l’inconscient, en PNL et en hypnose ericksonienne, on remplace les comportements indésirables par de nouveaux modes de fonctionnement. La personne accompagnée accède à ses propres ressources et développe petit à petit sa confiance en elle.

Entrer en action, agir, (rappelez-vous, la confiance en soi est liée à l’action) devient alors plus aisé et le fait même d’y arriver renforce la confiance en soi ! A condition d’être motivé et persévérant, car il n’existe aucune méthode magique.

6 clés pour développer l’estime de soi

Vous souhaitez améliorer votre estime de vous, mais vous ne savez pas comment faire ? Ou vous êtes simplement curieux sur le sujet ? En guise de conclusion, je vous propose de réfléchir aux 6 clés de l’estime de soi.

Voici 6 clés concrètes pour accéder (ou commencer à accéder !) à une meilleure estime de soi :

Clé n° 1 : se connaître 

Avoir conscience en ses capacités et ses limites, en toute intégrité et sans jugement

Clé n° 2 : s’accepter 

Quelle que soit la situation, s’accepter avec bienveillance et respect. Il s’agit du concept d’amour de soi et d’amour inconditionnel. 

Clé n° 3: agir 

Passer à l’action renforce le sentiment d’avoir des compétences, des qualités et favorise alors la reconnaissance sociale

Clé n° 4: faire taire le critique intérieur 

Se focaliser sur nos pensées positives et délibérément laisser les pensées négatives que l’on peut avoir envers nous-même (et les autres !)

Clé n° 5 : accepter l’idée de l’échec 

Pour changer (et pour vivre car le changement, c’est la vie), il faut agir et donc prendre le risque d’échouer  

Clé n° 6 : s’affirmer 

Faire valoir ses désirs, ses besoins, ses valeurs et agir en accord avec eux, dans le respect des autres

Si vous souhaitez me contacter, n’hésitez pas à me joindre au 06 60 30 04 57 ou via le formulaire de contact site web virginieleclezio.com

Entretien découverte gratuit, en visioconférence ou en présentiel !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page